23èmes RENCONTRES LITTÉRAIRES
DANS LE JARDIN DES PRÉBENDES, À TOURS

Vendredi 20 août 2021, de 17 h 30 à 19 h

 

Spectacle de poésie : « La vie »

Dessn à l'encre de Chine de Catherine Réault-Crosnier, illustrant le spectacle de poésie sur La vie.

 

Présentation de la « rencontre »

 

Dans cette séance, nous côtoierons de nombreux poètes prêts à nous apporter leur message en lien avec la Vie dans la diversité des possibilités.

Nous partirons au fil du temps sur le chemin de nombreux auteurs dont le conteur Virgile. Le philosophe Dante nous étonne par sa force d’écriture pour sublimer l’amitié, l’amour même si plus tard, à cause de ses idées politiques, il sera banni de Florence… Il ancre ses mots dans un dialogue avec l’âme et creuse son langage pour mieux en faire ressortir leur force vitale :

« Noble pensée qui parle de vous vient souvent demeurer avec moi, et elle raisonne si doucement d’amour, qu’elle fait consentir le cœur avec elle. »

L’humaniste Pétrarque oscille entre errance et méditations sur la vie tandis que Christine de Pisan la première femme de lettres ayant vécu de sa plume, nous confie ses soupirs et ses pensées profondes. Le poète Joachim du Bellay recherche la liberté d’écriture alors qu’il est souvent obligé de ne pas exprimer ses pensées pour gagner sa vie. Louise Labbé confie ses soupirs amoureux. Les fabulistes Florian et Jean de la Fontaine ne manquent pas d’imagination pour créer des sentences. Nous ne pouvons omettre l’œuvre immense de Victor Hugo dont son livre Les Misérables où vie et mort sont liées comme dans l’épitaphe écrite au crayon sur la tombe de Jean Valjean, un ancien bagnard réhabilité par son courage.

Plus près de nous, nous suivrons les pas d’un précurseur du Parnasse, Théophile Gautier, nous admirerons l’art poétique d’Emily Brontë, le spleen de Baudelaire, et aussi l’humanité de François Coppée pour les migrants :

« (…) Ces paysans, honteux de passer vagabonds
Et que soutient à peine un espoir chimérique,
Ce sont des émigrants qui vont en Amérique. »

Au XXème siècle, nous côtoierons la force poétique de Paul Claudel, celle mystique de Charles Péguy et aussi les amours d’Anna de Noailles. Nous terminerons avec les poètes du présent. Tous nous offrent leur force de vie.

Catherine RÉAULT-CROSNIER